Emmanuel Bilodeau

Pour l’édition 2019, nous sommes heureux de vous présenter :

Emmanuel Bilodeau

Photographe : Emilie Hébert.

Biographie

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 1992, Emmanuel cumule les rôles au cinéma, à la télévision et au théâtre.

À la télévision, il nous a marqués dans le rôle-titre de la série historique René Lévesque, pour lequel il a obtenu le prix Gémeaux du meilleur premier rôle masculin en 2007, suivi d’une nomination en 2008. Il a également participé à plusieurs productions au petit écran, dont Le volcan tranquilleSi la tendance se maintientGrande OurseLe sketch showCauchemar d’amourLes poupées russesAnnie et ses hommes et Ni plus ni moi. On a pu le voir aussi dans les séries Belle-Baie, Tactik et comme animateur de l’émission Vente de garage à ARTV. Il a aussi joué dans la série humoristique Tranches de vie, ainsi que dans 30 vies et dans Les bobos. Récemment, on l’a vu dans la comédie Toi et moi et dans l’émouvante série Pour Sarah.

Très présent au théâtre, il a souvent foulé les planches du Théâtre du Nouveau Monde, notamment dans les pièces Une adoration de Nancy Huston, Et Vian! Dans la gueule, mise en scène par Carl Béchard, et Le mariage de Figaro, montée par Normand Chouinard en 2009 et dans laquelle il tenait le rôle-titre. En 2012, il a joué à la Compagnie Jean-Duceppe, dans Les peintres du charbonmise en scène par Claude Maher. Plus récemment, il y a joué dans Oslo.

On a pu le voir au cinéma dans Un crabe dans la tête d’André Turpin, Le nèg’ de Robert Morin, Gaz bar blues de Louis Bélanger, Camping sauvage de Guy A. Lepage et Sylvain Roy, Maman last call de François Bouvier, Les aimants d’Yves Pelletier, Bluff de Marc-André Lavoie et Simon-Olivier Fecteau, et Y’en aura pas de facile, réalisé par Marc-André Lavoie. Il a aussi joué dans Le colis, réalisé par Gaëlle Dynglemare, et Curling de Denis Côté, pour lequel il a reçu le Léopard de la meilleure interprétation masculine au Festival international du film de Locarno, en 2010. Dernièrement, on a aperçu Emmanuel dans le long-métrage The Revenant, du grand réalisateur Alejandro Iñárritu.

En plus du prix Gémeaux du meilleur acteur pour son rôle dans René LévesqueEmmanuel a reçu le Jutra du meilleur acteur de soutien pour Un crabe dans la tête. Il se consacre également beaucoup à l’humour. Ainsi, il a écrit et mis en scène le Gala chialage pour le Festival Juste pour rire en 2013, puis conçu son premier spectacle solo, One Manu Show. En plus de lui permettre de réaliser un grand rêve, ce spectacle lui a donné l’occasion de partir en tournée au Québec de 2014 à 2016.